Les carnets de Juliette

23 novembre 2009

A vol d'oiseau

Une centaine de tous petits volatiles amassés en grappes sur un ciel blanc traversé par quelques faibles rayons de soleil, ombres noires sur une toile rosée, presqu'une vision cinématographique d'un paysage d'une mélancolie indescriptible...

Posté par JulietteS à 02:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


03 novembre 2009

Retour

Écrire plutôt que d'hurler à la face du monde la douleur qui vous scie en deux, vous emprisonne, vous fait désespérer...

Écrire plutôt que de se torturer l'estomac avec la nourriture...

Écrire pour tenter de faire taire les voix auto-destructrices qui hantent chaque parcelle de votre cerveau, qui empoisonnent chacune de vos neurones...

Écrire pour tenter d'échapper à ce que vous redoutez le plus: votre sale vie sur terre, une vie sans aucun sens, sans autre raison que celle de vous faire souffrir sans fin...

Posté par JulietteS à 02:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

09 mars 2008

Mais oui, où est-il ?

Dans une nuit de sommeil pratiquement ininterrompue si ce n'est que par quelques délicieuses minutes d'éveil qui permettent, justement, de se rendre compte de ce bonheur depuis si longtemps espéré !

Posté par JulietteS à 12:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

29 décembre 2007

Voleurs de vie !

J'en ai marre de ceux qui ne foutent rien de leur propre vie et qui se permettent de vous dire comment vous devriez mener la vôtre.  Ou pire, qui s'offusque quand vous ne tenez pas compte de leurs "judicieux" conseilsAlors j'aimerais pouvoir dire en pleine face à tous ces gérants d'estrade ceci : "On a tous nos petits et grands fardeaux à porter dans la vie alors pitié, crissez-moi patience !!!" Mais voilà: le gérant d'estrade c'est ma mère.  Il est donc inutile de songer à lui balancer cela en pleine figure.  Putain que la vie est compliquée ...

Posté par JulietteS à 21:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

24 octobre 2007

Droguée

Se battre pour vaincre l'inertie d'un corps au repos.  Ressentir l'effort dans chacune de ses articulations, dans chacun de ses muscles.  Affronter l'idée d'abandonner, y résister, puis assister à la prise de contrôle d'un parfait de ses jambes, de ses bras, de son corps; à la perte de contrôle de ses pensées; se sentir glisser en mode automatique.  Se dissoudre dans les  mouvements, faire un avec la musique, se connecter sur une source d'énergie inépuisable, un moteur intérieur qui vous propulse sans que vous n'ayez à fournir le moindre effort; goûter le rush d'adrénaline qui vous ensevelie, vous portant sur une violente euphorie qui arrive presque à vous faire oublier votre douleur et vous laisse finalement au bout de vous-même, épuisée mais pour un instant un peu apaisée.

Posté par JulietteS à 17:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


30 septembre 2007

Mirage de perfection

J'ai écouté avec grande attention le témoignage de Geneviève Jeanson à l'émission Enquête de Radio-Canada.  Je connaissais très peu de choses sur elle: je n'ai pas suivi sa carrière et je ne m'intéresse pas particulièrement au cyclisme.  Je l'avais déjà vu en entrevue et ai suivi de loin toutes les péripéties de sa courte carrière en ce qui attrait aux soupçons de dopage qui pesaient sur elle.  J'y étais, somme toute alors, relativement indifférente.  Une de plus me disais-je ...

Mais son vibrant témoignage a tout changé: oui, je la crois.  Oui, je comprend dans quel engrenage elle s'est sentie emportée, vampirisée.  Oui, je la crois lorsqu'elle dit qu'elle n'y pouvait alors rien.  Je la crois parce qu'on ne peut pas inventer des sentiments comme ceux qu'elle évoque: se sentir morte à l'intérieur, se sentir triste malgré tous les succès parce qu'on a l'impression qu'il ne s'agit alors pas de soi.

Posté par JulietteS à 19:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

21 août 2007

Un pique-nique

Savourer un sandwich sur une couverture, étendue sur l'herbe. Lire un roman dont les premières pages s'annoncent fort prometteuses, voilà un moment tout à fait exquis.  D'autant plus que le paysage qui s'offrait à mes yeux, lorsque ces derniers quittaient les pages de mon roman,  était vraiment sublime.  Face à l'étang du Parc Lafontaine, l'eau était parcourue de frissons et des canards y glissaient tout doucement.  Le ciel était bleu et l'endroit parfaitement calme et paisible. De quoi, s'imaginer dans la scène d'un film.

Posté par JulietteS à 11:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

05 août 2007

Les bébés

Le bonheur c'est avoir l'impression d'apaiser le chagrin d'un enfant ou à tout le moins de l'y accompagner pour un certain temps.  C'est le sentir sur votre coeur enfin calmé et abandonné, en confiance totale et absolue.

Posté par JulietteS à 19:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

24 juillet 2007

Why ?

Pourquoi ?

Pourquoi est-ce que je ne suis pas frappée par la foudre, la maladie, la mort ?

Pourquoi est-ce que je n'y arrive pas ?

Pourquoi est-ce que je demeure vide ? Sans but ? Sans rien ?

A quoi, à qui cela sert-il ?

Je n'apporte rien à personne alors pourquoi continuer ?

Posté par JulietteS à 22:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

02 juillet 2007

La leçon

Je tente de le tuer mais il survit encore et toujours.  Je tente de l'ignorer, de l'étouffer, de l'affamer ... il me rattrape toujours, me colle à la peau, au coeur et à l'âme.  Il est là, bien enraciné à l'intérieur de moi.  J'essaie de me dire que ce n'est pas de l'amour.  Je connais tous les arguments pour m'en convaincre ... je me les répète comme quand on tente d'apprendre une leçon.  Mais je suis une mauvaise élève: tout en moi se rebiffe et se rebelle à cette idée.  La leçon ne s'intègre pas.  Et puis, que sait-on au fond de l'amour ?  Il y a tellement de gens qui se disent amoureux et qui finalement ne le sont pas bien longtemps ! Qui découvrent par la suite qu'il s'agit de dépendance ou de tout autre chose; qu'il s'agit en fait d'une erreur ... 

Posté par JulietteS à 21:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]